Migractions : pas de limites, mais une promesse d’espace

Affirmer la rupture des frontières, s’opposer à la notion de ghetto autour d’un festival transdisciplinaire articulant théâtre, musique, danse, théâtre en forum, expositions, cinéma, lectures…
Fruit des rencontres et des voyages de la troupe de l’Opprimé, cette programmation dédiée à l’amitié et à la découverte se place sous le signe, toujours vibrant, de la création et de l’hospitalité.
Allergique aux commémorations, aux anniversaires et au formalisme, j’avoue m’être fait piéger !
J’ai vu passer en douce l’année 2008, celle de la dixième saison qui marque mes responsabilités à la tête du Théâtre de l’Opprimé. Ce parcours de dix ans voit se confirmer la présence dans nos murs d’une équipe toujours plus aguerrie.
Et comme des nouveaux arrivent toujours, nous voilà en perpétuel mouvement. J’en suis ravi!
Or, cette dixième saison se clôture avec la deuxième édition de notre festival…
Pas moyen de l’ignorer, alors place à Migractions 2009 !
Rui Frati

Théâtre



Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In sodales ipsum ac elit tincidunt ac vestibulum libero convallis. Aenean pellentesque nibh ut nunc lobortis porta. Donec venenatis volutpat risus. Cras eros neque, tempus ac iaculis vitae, egestas in quam. Nullam ac orci sem, ut semper nibh. Curabitur vehicula ullamcorper neque non interdum. In interdum, diam quis varius lobortis, magna nisi venenatis nibh, sed porttitor nunc quam auctor velit. Integer accumsan porttitor ante a tincidunt. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet.

Musique




Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In sodales ipsum ac elit tincidunt ac vestibulum libero convallis. Aenean pellentesque nibh ut nunc lobortis porta. Donec venenatis volutpat risus. Cras eros neque, tempus ac iaculis vitae, egestas in quam. Nullam ac orci sem, ut semper nibh. Curabitur vehicula ullamcorper neque non interdum. In interdum, diam quis varius lobortis, magna nisi venenatis nibh, sed porttitor nunc quam auctor velit. Integer accumsan porttitor ante a tincidunt. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet.

Expositions

Sculptures en scène

- Vos sculptures se laissent-elles plus toucher que voir?
- Oui et non. On a l’habitude de lire « Ne pas toucher » sur les oeuvres.
On pourrait d’ailleurs développer sur cet avertissement. Disons que d’une manière générale, les oeuvres d’art ne se touchent pas, et je trouve cela dommage ! Mes sculptures se donnent à toucher, à prendre et à manipuler. Ce qui se laisse prendre appelle évidemment la main — j’aime les évidences — je façonne donc des sculptures à l’échelle de la main. Mais je ne veux rien enlever à l’idée de les regarder. L’oeil reste, je crois, le premier contact avec l’objet.

Exposition “Palestine”

Rogério Ferrari n’est pas un reporter-photographe. Il ne scrute pas, ne témoigne pas, n’écrit pas d’images. Il s’emploie à rendre au plus grand nombre ce qu’il a reçu en partage : l’humanité tenace de celles et ceux qui en composent le bouquet. Au bout de ces images, point d’ivresse. Mais un silence. De ces silences que seule la parole des fous et des sages convoque. De ces silences d’après l’effort. Car c’est à un effort que nous invite Rogério Ferrari, à celui qu’il nous faut consentir pour nous hisser à hauteur d’Homme et cesser d’être, pour un temps ou davantage, un spectateur.

Théâtre Forum

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In sodales ipsum ac elit tincidunt ac vestibulum libero convallis. Aenean pellentesque nibh ut nunc lobortis porta. Donec venenatis volutpat risus. Cras eros neque, tempus ac iaculis vitae, egestas in quam. Nullam ac orci sem, ut semper nibh. Curabitur vehicula ullamcorper neque non interdum. In interdum, diam quis varius lobortis, magna nisi venenatis nibh, sed porttitor nunc quam auctor velit. Integer accumsan porttitor ante a tincidunt. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet. Phasellus in odio eu ipsum gravida aliquet.

Danse

“Inde : univers dansant”

Un dialogue entre la danse indienne Bharatanatyam – l’une des formes principales de danse théâtrale classique de l’Inde du Sud, et les mots : à la recherche d’une unité qui embrasse toutes les contradictions, d’une possible adéquation entre saveur et savoir, Eros et Logos, géométrie et finesse. Le fil de la vie est mille fois coupé et mille fois intact, il se fragmente et se divise pour mieux jouir de son unité. On chante l’espace temps où tout se cherche, se fuit, se donne infiniment. Où est le haut, où est le bas ? Tout devient mouvement !

Interprète : Arianna Ballabio

“Somme en bulles” danse Butô

Une somnambule erre dans Paris. Comme des bulles de rêve et de chorégraphie, les thématiques de ce spectacle sont liées à la violence et à la maladie mentale sous-jacentes dans la somnolence de la ville.
Au travers de la projection d’images et de la danse en direct, un jeu de contrastes s’établit entre un temps réel et un temps surréel, entre l’espace clos et confiné d’un théâtre et un paysage urbain.
Chorégraphie : Juju Alishina / Danseurs : Juju Alishina, Nelson Ferreira, Laurent Bur / Musiciens : Frédéric Thérisod, Uka Toyoshima / Vidéo : Frédéric Philippe Thomert